Le petit festival de la Paix

du 12 au 14 mai à Bouvron


A Horizinc

 

VENDREDI 12 MAI

 

EXPOSITION ET PROJECTION

19h45 vernissage et ouverture de l'exposition.

 

• Joana Prats est passionnée d’art, une des activités essentielles de l’humain, parce qu’il est indispensable.
C’est la danse des lignes, les vibrations des tons, les froissés de matière… La couleur contre la nuit de l’être.
• Encarnación Egea aime défier les matériaux pour modifier l’image, parfois traditionnelle. Après avoir travaillé d’autres disciplines comme la peinture, Encarnación Egea veut exprimer l’expérience artistique à travers des installations que le spectateur peut intégrer pour en faire partie.

20 h 30 – Projection
« Volver »

Réalisé par Pedro Almodovar. Avec Pénélope Cruz
Raimunda et Soledad, deux soeurs, retournent dans leur village de la Mancha pour entretenir les tombes
de leurs parents et rendre visite à leur tante Paula et à leur voisine Agustina.

 

SAMEDI 13 MAI


BANDE DESSINÉE

14 h
Dédicaces de Bruno Loth et Jean-Marie Minguez

« Ermo »
Il est le héros de Bruno Loth. Le premier album de la série se situe dans le sud de l’Espagne au tout début
de la guerre civile, en 1936. Un jeune débrouillard de douze ans, Ermo, sans parents ni attaches, décide de suivre une troupe de saltimbanques pendant leur tournée. Bientôt la troupe est confrontée au fascisme.
Venez découvrir Ermo et son créateur à travers une exposition sur fond de barricades… au temps de la guerre civile.


« Exil »


Dans son album Exil, Jean-Marie Minguez met en images Francisco, un Espagnol qui vit en France, à Perpignan. C’est l’hiver et il attend ses enfants pour Noël. La neige qui tombe le replonge dans des souvenirs douloureux... En 1936, chassé par le putsch des nationalistes, il avait dû quitter précipitamment son village d’Andalousie
ainsi que femme et enfants... S’ensuivit une longue errance sur les routes enneigées, marquée par la peur, les rencontres, l’espoir et les désillusions... Pour ceux qui rêvaient d’une Espagne plus juste et solidaire, le rêve s’est terminé tristement dans un poste frontière des Pyrénées, où les Français les traitèrent comme des prisonniers.

 

CONFÉRENCE
17 h
« Guernica »
Dominique Dupuis-Labbé, conservateur général du patrimoine au Service des musées de France, vient nous conter l’histoire d’un tableau.
Le 26 avril 1937, le bombardement un jour de marché, par l’aviation allemande d’Hitler appelée par le général
Franco, de la ville de Guernica aux mains de la résistance républicaine faisait 1 684 morts. C’est la première fois dans l’histoire moderne qu’une population innocente de femmes, d’enfants était sciemment massacrée.
D’abord hésitant, Picasso accepte la demande du gouvernement d’Espagne de produire une toile
pour représenter son pays à l’Exposition Internationale de Paris en 1937. C’est le bombardement de la ville de Guernica par des escadrons fascistes italiens et allemands, commandé par les forces nationalistes espagnoles, qui scelle la décision de l’artiste : au début du mois de mai 1937, il débute Guernica.
L’immense peinture (7,75 x 3,5 m) demande à l’artiste près d’un mois et demi de travail ardu, pendant lequel
il est assisté par sa maîtresse Dora Maar, qui prend des photos de Picasso à l’oeuvre à diverses étapes de la
réalisation.
En plus d’intriguer et de mystifier les amateurs et experts d’art tout au long de la seconde moitié du xxe siècle, Guernica est devenue un symbole de la révolte des humains contre le fascisme et la guerre.
Son grand format en a fait un emblème universel de la douleur et de la dévastation.

 

FLAMENCO

19h


Un tablao est un spectacle de formation traditionnelle flamenca, où s’enchaînent les danses et pièces musicales, plongeant ainsi le spectateur au coeur des scènes flamencas andalouses les plus anciennes.
Laura La Mori, danseuse de flamenco, trouve un équilibre entre Séville et la France. Elle retourne régulièrement à Séville pour s’y produire lors de tablaos et pour continuer sa formation auprès des plus grands danseurs tout en travaillant en France.

SALSA

21h


Mas Bajo, créé en 1999, regroupe des musiciens cubains, chiliens et français.
Sur scène, Mas Bajo fait exploser une salsa éclectique et métissée, pour le plus grand plaisir des danseurs et des mélomanes !
Avec plus de 600 concerts à son actif, Mas Bajo a déjà eu le plaisir d’assurer les premières parties de Yuri Buenaventura, Chico and the Gipsy, Ojos de Brujo…


DIMANCHE 14 MAI

 

CONFÉRENCE
15 h


La Guerre d’Espagne
Pilar Martinez Vasseur, professeur d’histoire et de civilisation de l’Espagne contemporaine (Université de Nantes) et co-directrice du Festival de cinéma espagnol de Nantes, nous aidera à mieux comprendre cette période.
La guerre d’Espagne est un conflit qui opposa le camp des nationalistes à celui des républicains. Elle se déroula
de juillet 1936 à avril 1939 et s’acheva par la défaite des républicains et l’établissement de la dictature de
Francisco Franco qui conserva le pouvoir absolu jusqu’à sa mort en 1975.
Cette guerre a laissé de nombreuses traces dans les mémoires et, 80 ans après, le peuple espagnol libère sa parole.

 

PRÉSENTATION
16 h 15

 

« La Nueve »
Evelyn Mesquida, journaliste espagnole devenue historienne, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale côté ibérique, leur rend la place qui leur est due dans la mémoire collective.
Dans son livre La Nueve, elle donne la parole à neuf survivants qu’elle a pu retrouver.

THÉÂTRE

18h30


Compagnie Les Maladroits
Espagne, 1936, Angel, Antonio et Dolores quittent leur village pour Barcelone dans l’espoir d’un monde meilleur. Face à l’effervescence de cet été-là, et au début de la guerre civile, leurs chemins les emmèneront bien plus loin que ce qu’ils auraient pu imaginer.
Deux personnages nous racontent l’histoire d’une fratrie dans l’Espagne en guerre, du coup d’État de Franco à l’exil vers la France. Une histoire racontée à travers leurs souvenirs de petit-fils, une histoire qui leur a été racontée et qu’ils veulent à leur tour transmettre, pour comprendre et ne pas oublier.
Du sucre et du café pour parler de la Guerre d’Espagne, la cuisine comme terrain de jeux, les objets du quotidien comme protagonistes, la table à manger devenant l’échiquier de notre histoire commune. Points de vue, idéologies et mémoire se mélangent dans le café noir des souvenirs familiaux. Le café, on l’aime avec ou sans sucre.
Frères est l’histoire amère de ceux qui gardent le goût de la jeunesse et des utopies.

 


Le programme complet

Télécharger
BOUVRON_PAIX_2017_PROG_V8_OK_WEB.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB